Contre les racines, de M. Bettini

Puisqu’on inaugure cette nouvelle rubrique du magazine en période estivale, on a choisi un ouvrage léger dans le ton, très facile d’accès, peu onéreux (8€) et pas très long (160 pages environ). Précisons d’emblée que le choix de ce livre n’a évidemment aucun rapport avec tout sujet d’actualité pouvant se rapporter aux questions épineuses et racoleuses d’identité (coupe du monde et fierté nationale, replis identitaires divers et variés…). Instrumentaliser une chronique, surtout pour faire un lien avec autre chose que

« nations celtes » : le foutage de gueule s’intensifie

Alors voilà, tout est dans le visuel qui orne splendidement cet article un brin ronchon. Il y a un an et demi environ, parmi les tous premiers articles d’IciBal! figurait un pied de nez espiègle à l’approche « celtisante » de l’identité culturelle bretonne. Par l’humour, on entendait pointer assez sérieusement les incongruités et les dégâts induits par cette vision aussi fictive que contre-productive. Mais là… là, on va laisser l’humour et la légèreté qu’il suppose. Précisons d’emblée qu’il ne s’agit (très

On était à Bulat-Pestivien, le 31 Juillet 2018 !

Notre dernière carte postale depuis un fest-noz estival subventionné trônant sur le frigo, et dans un souci de parité, il était impossible de passer sous silence ce coup d’essai, un premier fest-noz à domicile, à la Bergerie de Bulat-Pestivien (22). Un joli bal né de la simple envie de Timothée Le Bour et Anne Le Brigant, maîtres des lieux. Pas de grand tralala, pas de moyens matériels et financiers gigantesques mais de l’énergie et de l’imagination pour faire de cet

On était au festival de Bouche à Oreille, du 25 au 28 juillet !

L’année dernière, on vous avait parlé de ce petit bijou de festival niché dans ce Poitou pas si loin de la Bretagne, en l’occurrence à Parthenay. Y venir une fois c’est à coup sûr se donner l’envie d’y revenir, et on n’a pas manqué d’aller y planter le camp de base, cet été encore. Sans en faire une présentation exhaustive, et en regardant brièvement ce que ça a pu donner (et donc ce que vous avez raté si vous n’y

le syndrome de l’album Panini

L’année dernière, nous consacrions un article important à la conception unitaire de la danse, ultra dominante en Bretagne. Le syndrome évoqué ici en est une conséquence directe, concrète, très prégnante parmi les danseurs, et s’avère une tentation aussi puissante que dommageable. C’est quoi, le syndrome de l’album Panini? Pour faire simple et à titre de rappel, la conception unitaire a tendance à attribuer à toute forme de manière de danser attestée en un lieu et à un moment donné le

Trashtrad #009 : le questionnaire à la con de Romain Chéré

Romain Chéré est responsable de la programmation du festival de Bouche à Oreille, qui a lieu tous les ans fin juillet à Parthenay, dans le Poitou (festival dont on a déjà dit (ici) tout le bien qu’on en pensait l’an passé et qui, hasard ou pas, débute mercredi 25…). C’est aussi un multi instrumentiste de talent qui, après avoir officié avec Akash et Shelta, fait aujourd’hui notamment partie du savoureux quartet Banjo(s)! aux cotés de ses compères Julien Cartonnet, Antoine

On était à Arradon, le 18 juillet 2018!

On n’avait pas encore vraiment abordé ici la sémillante catégorie du « fest-noz d’été », autrement qualifié de « fest-noz à touristes », sobriquet un brin méprisant mais à la fois mérité et injuste, comme on le verra. L’été est en effet le seul moment de l’année où l’écosystème fest-noz n’est pas porté exclusivement par les réseaux associatifs, mais soutenu voire subventionné par les territoires dont ils expriment, après tout, une incarnation contemporaine et festive d’un héritage culturel. C’est ainsi qu’à la faveur des

Appel à contribution

Comme on le disait déjà l’année dernière pour le premier appel de ce genre, il s’agit bien davantage d’une invitation à participer que d’un appel à l’aide. On compte d’ailleurs refaire ce truc tous les ans, par principe. On est comme ça1. Pas d’impératif de régularité ni de densité de publication, en ce qui nous concerne (on préfère prendre le temps de mûrir un propos plutôt que de publier souvent et beaucoup), simplement, donc l’envie que le projet demeure le

TrashTrad #008 – le questionnaire à la con de Janick Martin

Janick Martin fait partie de ces musiciens discrets mais qui sur scène explosent de talent et d’expression. Joie en partage et investissement total. En vrai, Janick est aussi un gai luron doté d’un humour et d’un sens de la répartie qui ne laissent aucun zygomatique insensible. Entre sérieux et second degré, il a répondu à nos questions avec naturel et le sourire. …………………………………………………………………………………………. La danse que tu ne te lasses pas de jouer : la ridée La danse que tu regrettes

La guitare en musique bretonne (6) : entretien avec Soïg Sibéril

Déjà le quatrième entretien parmi ceux présentés en 2013 par Heikki Bourgault dans le cadre de son mémoire consacré à « la pratique actuelle de la guitare et de l’instrument accompagnateur en musique bretonne ». La démarche générale, notamment autour du support utilisé pour aborder la pratique de l’instrument, a été présentée précédemment. Ces entretiens ont été réalisés il y a 6 ans environ ; merci de garder à l’esprit que chacun des intervenants a nécessairement fait son chemin depuis, et qualifierait